Depuis 2010 – Projet évolutif – 50 à 200 tirages palladium 20x25 cm sur papier kozo 3,6 g/m² – Structure suspendue

La mémoire des images dont nous nous sommes détachés demeure comme des empreintes de pas invisibles faits au profit de l’instant. L’image relie la trace invisible laissée par l’événement et sa perte au rapport entretenu avec la mémoire. Ainsi, des images disparaissent ou resurgissent de notre mémoire sans que nous ayons toujours⁣⁣ ⁣⁣conscience de leur effacement ou prise sur leur apparition. « Mémoire et oubli, durée et présent sont aussi imbriqués et indissociables que visible et invisible » (M. Azeroual).⁣⁣⁣⁣⁣⁣